« Etre parent en pleine conscience » de Myla et Jon Kabat-Zinn

Cette semaine, j’ai clos les dernières pages d’un livre intitulé « Etre parent en pleine conscience » de Myla et Jon Kabat-Zinn. Cet ouvrage met l’accent sur deux sujets qui m’intéressent particulièrement : la parentalité et la pleine conscience. Un curieux croisement, me direz – vous ? Et bien, pas tant que ça. C’est ce que les pages du livre vont nous révéler.

Mais tout d’abord, laissez – moi vous présenter les auteurs de cet ouvrage.

 

I. Myla et Jon Kabat-Zinn

Myla et Jon Kabat-Zinn sont un couple de pionniers dans le domaine de la pleine conscience. Ils ont consacré leur vie à explorer comment cette pratique peut être intégrée dans notre vie quotidienne, et plus particulièrement dans le domaine de la parentalité.

Jon Kabat-Zinn est surtout connu pour avoir développé le programme MBSR (Mindfulness Based Stress Reduction), qui aide de nombreuses personnes à gérer le stress et à améliorer leur bien-être grâce à la pleine conscience. Myla Kabat-Zinn, quant à elle, donne des cours d’éducation à la naissance basés sur la pleine conscience. Ensemble, ils ont écrit ce livre, « Être Parent en Pleine Conscience », qui offre des outils pour les parents qui cherchent à élever leurs enfants de manière plus éclairée et plus attentive.

 

II. Résumé du livre « Etre parent en pleine conscience »

Le livre débute par une préface de Christophe André, médecin psychiatre, psychothérapeute et la référence dans le domaine de la psychologie positive et de la méditation de pleine conscience en France.

Pour Jon et Myla Kabat-Zinn, être parent en pleine conscience, comme décrit dans leur livre, signifie élever ses enfants avec une conscience aiguisée et une intention profonde à chaque moment. Cela implique d’adopter les concepts suivants :

1/- La souveraineté 

La souveraineté, selon le livre, implique de permettre à nos enfants d’exprimer leur véritable nature et de suivre leur propre chemin. C’est reconnaître et respecter la profondeur unique de chaque individu. Cela signifie accepter que chaque enfant naît avec ses propres qualités et sa personnalité propre. C’est le fait de voir en chacun d’eux une individualité, et de l’accueillir tel qu’il est, sans chercher à le transformer, même si cela peut parfois être difficile.

2/- L’empathie 

D’après le livre, l’empathie consiste à adopter le point de vue de l’enfant. Cela signifie faire l’effort de saisir ses sentiments, de comprendre son vécu. Adopter la perspective de notre enfant peut nous éclairer dans nos décisions et nous permettre d’apporter une présence empreinte de compassion à chaque moment . L’empathie nous aide à nous connecter plus profondément avec lui.

Les lecteurs de cet article ont également lu :  "Pour une enfance heureuse", du Dr Catherine Gueguen
woman holding kid at the street
empathie

3/- L’acceptation

L’acceptation, d’après Jon et Myla K.Z, est une conscience de notre lien avec le moment présent. Cela revient à ne pas interpréter les comportements difficiles de nos enfants comme des attaques personnelles. Lorsque notre sérénité est mise à l’épreuve, ils recommandent de se permettre d’être pleinement présent, en maîtrisant notre respiration pour se reconnecter à notre corps. Cela nous permet de prendre de la distance et de réaliser qu’il y a souvent une autre raison sous-jacente derrière un comportement difficile chez un enfant. Même si cette raison ne nous apparaît pas immédiatement, cela pousse à l’acceptation.

4/- La pleine présence 

Les auteurs conseillent d’être pleinement présent à chaque moment passé avec ses enfants. Cela implique de mettre de côté les distractions mentales et de se concentrer sur l’expérience présente, que ce soit en jouant, en écoutant ou en interagissant avec eux.

5/- L’équilibre

Myla et Jon Kabat-Zinn préconisent de trouver un équilibre entre la fixation des règles et les limites d’une part, et l’ouverture à l’imagination et à la créativité d’autre part. Il s’agit – là d’un juste équilibre entre la fermeté et la flexibilité.

6/- La pleine conscience au quotidien

Intégrer des pratiques de pleine conscience dans notre vie quotidienne pour favoriser la conscience de soi, la réduction du stress parental et une meilleure gestion des émotions. Cela permet de ne pas toujours agir en pilote automatique, et de se rappeler d’être pleinement présent dans les moments vécus en famille.

III. Comment appliquer ces concepts au quotidien?

1/- La souveraineté

Imaginons que votre loupiot ait une passion dévorante pour l’art. Il passe des heures à dessiner, peindre et créer. En appliquant le concept de souveraineté, vous seriez attentif à son talent naturel. Plutôt que de le pousser vers des activités qui ne l’intéressent pas tant que ça, mais qui vous semblent adaptés pour lui, vous pourriez l’encourager à explorer ses talents artistiques.

Vous pourriez aménager un coin créatif dans la maison, fournir des matériaux artistiques de qualité et l’encourager à exprimer librement sa créativité. Vous seriez là pour le soutenir, l’encourager et l’admirer pour ses réalisations, sans chercher à imposer vos propres préférences ou aspirations.

En agissant ainsi, vous honorez sa véritable nature. Vous lui permettez de suivre son propre chemin, en développant sa passion et sa confiance en lui. Vous reconnaissez et respectez la profondeur unique de votre enfant, et cela crée un environnement où ils se sent accepté et valorisé pour ce qu’il est.

girl with paint of body
talent artistique et bonheur d’être soi

2/- L’empathie

Votre adolescente revient du lycée avec une mine sombre et boudeuse. Au lieu de lui poser immédiatement des questions ou de tenter de la raisonner, pourquoi ne pas adopter une approche empreinte d’empathie? Ainsi, vous pouvez prendre un moment pour vous mettre à sa place, en  essayant de ressentir ce qu’elle peut vivre.

Vous pourriez commencer par une question ouverte et bienveillante comme : « Comment s’est passée ta journée au lycée? » Vous écoutez attentivement sa réponse, en essayant de percevoir les nuances émotionnelles derrière ses mots (tristesse, frustration, colère, etc…).

Plutôt que de donner des solutions immédiates, vous lui offrez simplement votre présence et votre soutien. Vous pourriez dire quelque chose comme : « Je vois que tu as eu une journée difficile. Je suis là si tu veux en parler. » Cela lui permet de sentir qu’elle est comprise et écoutée, ce qui renforce la connexion entre vous.

Les lecteurs de cet article ont également lu :  Mon défi : lire 1 livre par mois pendant 6 mois

En faisant preuve d’empathie, vous créez un espace où votre enfant se sent en confiance pour partager ses émotions et ses préoccupations. Cela favorise une relation basée sur la compréhension mutuelle et renforce son sentiment de sécurité émotionnelle.

3/- L’acceptation

Il est 18 heures. Ereintée par une journée difficile de travail, vous rentrez enfin chez vous après avoir survécu à 40 minutes d’embouteillages. Vous êtes contente de retrouver vos loupiots et espérez qu’ils ont terminé leurs devoirs pour que vous puissiez passer un moment de détente avec eux. Pas de bol, Arthur est de mauvaise humeur aujourd’hui. Il refuse de faire ses devoirs. Comment réagir? Je sais que la tentation est grande de s’énerver et de crier. Mais prenons un instant pour nous inspirer du livre « Etre parent en pleine conscience » de Myla et Jon Kabat-Zinn.

Tout d’abord, vous prenez une profonde inspiration pour vous ancrer dans le moment présent. Vous reconnaissez que ce comportement n’est pas dirigé contre vous personnellement, mais qu’il est probablement une manifestation d’une émotion ou d’une difficulté que votre enfant traverse.

Ensuite, vous pourriez dire quelque chose comme : « Je vois que tu as du mal avec les devoirs en ce moment. Est-ce qu’il y a quelque chose qui te préoccupe? » En posant cette question, vous montrez à votre enfant que vous êtes là pour l’écouter et le soutenir.

En agissant ainsi, vous lui offrez un espace sûr pour exprimer ce qu’il ressent. Cela peut aboutir à une conversation plus profonde sur ce qui se passe dans sa vie. Cela favorisera ainsi une meilleure compréhension et une connexion plus solide entre vous deux.

4/- La présence 

Vous décidez d’amener Jeanne au parc. Votre téléphone ne cesse de vous rappeler, via les notifications, que vous avez des tonnes de coups de fils à passer, et que vous devez aussi gérer les rendez-vous médicaux de la semaine. Dans ces conditions, difficile de rester focalisé sur l’instant présent, je vous l’accorde. Alors que nous recommanderait le livre « Etre parent en pleine conscience »?

La solution pour revenir à l’instant présent serait d’abord de conscientiser votre état mental, en prenant conscience des pensées qui peuvent vous distraire. Ensuite, vous faites consciemment le choix de mettre de côté ces préoccupations pour vous concentrer entièrement sur votre enfant.

Pendant que vous jouez ensemble sur l’aire de jeux, vous vous engagez pleinement dans l’activité. Vous prenez part aux jeux, vous riez, et vous appréciez le moment présent sans vous laisser envahir par d’autres pensées.

Lorsque votre enfant partage quelque chose avec vous, vous lui accordez toute votre attention. Vous l’écoutez avec empathie, sans l’interrompre. Vous vous montrez disponible pour elle, créant ainsi un espace où elle se sent écoutée et valorisée.

Cette présence attentive renforce la connexion entre vous et votre enfant. Il ou elle ressentira votre engagement authentique, ce qui favorisera un sentiment de confiance et de sécurité. C’est une manière d’établir des liens durables.

man wearing purple and red shirt catching child wearing red shirt
partager les moments en famille en pleine conscience

5/- L’équilibre

Imaginons que votre enfant souhaite explorer un nouveau passe-temps, comme la peinture. Plutôt que de fixer des règles strictes dès le départ, vous pourriez établir des directives de base, comme l’utilisation d’un espace protégé pour éviter les dégâts importants.

Les lecteurs de cet article ont également lu :  "Imparfaits, libres et heureux" de Christophe André

En même temps, vous pourriez encourager l’imagination de votre enfant en lui permettant de choisir ses couleurs et ses techniques de peinture. Si des débordements surviennent, au lieu de le réprimander immédiatement, vous pourriez prendre un moment pour discuter de l’importance de respecter l’espace de création tout en encourageant l’expression artistique.

Cet équilibre entre fermeté et flexibilité favorise un environnement où les enfants peuvent s’exprimer librement tout en comprenant les limites nécessaires pour un comportement respectueux. Cela encourage leur créativité tout en leur apprenant à respecter les espaces et les règles établies.

6/- La pleine conscience au quotidien

Comment appliquer la pleine conscience au quotidien? Un exemple concret serait de mettre en place une routine de respiration consciente avant les repas en famille. Pour cela, avant de commencer à manger, il est possible de prendre quelques instants pour s’asseoir en silence, fermer les yeux et se concentrer sur sa respiration. Prenez conscience de chaque inspiration et expiration. Cela permet à chacun de se recentrer et d’aborder le repas avec une présence attentive.

De même, lors d’une sortie en plein air en famille, vous pouvez prendre le temps de vraiment vous immerger dans la nature qui vous entoure. Observez les détails, respirez profondément et soyez conscients de l’environnement. Cela crée une connexion plus profonde avec la nature et renforce le sentiment d’être pleinement présent.

En intégrant ces moments de pleine conscience dans votre quotidien en famille, vous favorisez une expérience plus riche et plus consciente, renforçant ainsi les liens familiaux et la qualité des interactions.

Full body of tranquil young barefooted African American woman in casual clothes sitting on carpet in Padmasana pose with closed eyes while meditating with adorable little daughter at home
mindfulness

IV. Extraits choisis

  • « La pleine conscience nous aide à développer et à approfondir notre niveau d’attention à l’intérieur de nous-mêmes, l’expérience vécue d’être enraciné dans notre corps et dans notre vie. Comme une course de relais où la transmission du témoin durerait très longtemps -au moins dix-huit ans- notre travail de parent est de préparer nos enfants à exécuter efficacement leur parcours en solo. »  – « Etre parent en pleine conscience » de Myla et Jon Kabat-Zinn)
  • « Le défi consiste à voir si nous pouvons réellement et pleinement incarner cette vie qui est la nôtre, avec ces enfants que nous devons élever, ici et maintenant, et à chaque instant, chaque jour et chaque nuit marquant un nouveau commencement, alors que nous traversons la lumière et l’obscurité » –  « Etre parent en pleine conscience » de Myla et Jon Kabat-Zinn)
  • « Si nous pouvons ainsi être des parents pour nous-mêmes, peut-être […] aurons – nous une vision plus claire de nos enfants, et peut-être pourrons – nous les voir et les accepter d’une manière qui les poussera moins à supprimer certaines parties d’eux-mêmes dans le désir déchirant d’être acceptés pour qui ils sont vraiment, et non pour ce que nous voudrions qu’ils soient, par peur et par notre ignorance des choses telles qu’elles sont. » –
  • « Etre parent en pleine conscience » de Myla et Jon Kabat-Zinn)

Conclusion

Dans cet ouvrage, « Etre parent en pleine conscience », Jon et Myla Kabat-Zinn nous offrent leur vision de la parentalité, empreinte de sagesse.

Au final, être parent en pleine conscience, c’est choisir d’être pleinement présent dans chaque moment partagé avec nos enfants. C’est choisir l’amour, la compréhension et l’acceptation inconditionnelle. C’est choisir de grandir ensemble, dans la simplicité et la beauté de l’instant présent.

Que cette lecture inspire chacun d’entre nous à être parent avec cœur et conscience. Mais sans se mettre trop de pression non plus. Chacun fait ce qu’il peut avec les ressources dont il dispose et son histoire familiale.

Prenez soin de vous et de vos loulous.🌸

 

Si vous avez aimé l'article, sentez-vous libre de le partager :-)

Commentaires

  1. Chris says:

    Merci pour ton article très intéressant. J’attends j’adore l’idée d écouter les nuages émotionnel des enfants!

    1. JeanneOO says:

      Merci pour ton retour. Oui, ça ouvre la porte à une compréhension plus profonde de nos enfants. 😊

  2. Patricia says:

    J’ai hâte de mettre en application l’exercice sur le fait de fermer les yeux et de respirer en famille avant le repas, cela va nous permettre de nous recentrer. Merci😉

    1. JeanneOO says:

      Merci pour votre commentaire. Je suis ravie que l’exercice vous inspire, et j’espère qu’il vous apportera de beaux moments de connexion en famille 😉

  3. archiminiorga says:

    Merci pour cet article qui nous rappelle que nos enfants sont des adultes en devenir et que nous devons les accompagner tels qu’ils sont et non tels que nous voulons qu’ils soient…

    1. JeanneOO says:

      Avec grand plaisir. Oui, accompagner nos enfants dans leur développement en les acceptant tels qu’ils sont est un cadeau inestimable que nous leur faisons. Merci d’avoir partagé votre réflexion 🌸

  4. Amandine says:

    Je ne connaissais pas ce livre, merci pour cette découverte et toutes les petites idées à tester !

    1. JeanneOO says:

      C’est un plaisir de partager des découvertes inspirantes. Merci pour votre retour!

  5. SOPHIE says:

    Merci pour cet article, je ne connaissais pas ce livre mais je vais l’ajouter à ma liste de lecture!

    1. JeanneOO says:

      Merci à vous pour le commentaire et bonne lecture ! Si vous avez des questions ou des réflexions à partager après, n’hésitez pas!

  6. Virginie says:

    Je pratique depuis 4 ans environ la méditation de pleine conscience et j’ai été formée suivant son programme MSBR. J’adore. En revanche, je découvre ce livre, étant intéressée par les problématiques de parentalité, merci de résumé et des conseils. je crois que je vais même me le procurer.

    1. JeanneOO says:

      C’est génial de savoir que vous avez déjà une expérience en méditation de pleine conscience, et, de surcroit, formée suivant le programme MBSR de Jon Kabat-Zinn. J’espère que ce livre va enrichir votre intérêt sur les problématiques de la parentalité. Bonne lecture. 🌸

  7. La manière dont vous avez présenté des situations concrètes pour illustrer chaque concept est vraiment top. Cela rend l’information plus accessible et offre la possibilité de l’appliquer pour les parents comme moi. Avez-vous des suggestions ou astuces sur la façon dont les parents peuvent se rappeler d’appliquer ces concepts dans le feu de l’action, surtout lorsqu’ils sont stressés ou débordés ?

    1. JeanneOO says:

      Merci pour votre commentaire. 🌸 Vous soulevez une très bonne question, puisqu’effectivement, dans le feu de l’action, il peut être compliqué de se rappeler de mettre ces concepts en pratique. Alors voici des astuces que vous pouvez adapter en fonction de votre tempérament et de votre vie familiale:

      🌸créer des rappels visuels. Par exemple en collant des post-it avec des mots-clés ou phrases inspirantes à des endroits visibles de la maison (frigo, miroir de la salle de bain, près de votre bureau, etc), vous rappelant d’appliquer les concepts. Des phrases telles que : « Je respecte la nature profonde de mon enfant. », « Je me connecte avec les émotions de mon enfant. « Apprécier le moment présent », ou toute autre phrase qui vous inspire

      🌸choisir un objet symbolique que vous avez souvent sur vous (par exemple un bracelet, un caillou que votre trésor a ramassé sur la route un jour et vous a offert, etc), et décider que chaque fois que vous remarquerez l’objet, vous vous souviendrez de mettre en pratique un concept

      🌸 vous mettre des rappels ou notifications sur votre téléphone à des moments clés de la journée pour vous rappeler de rester en conscience. Par exemple une notification à 19h vous demandant de prendre un moment en famille pour fermer les yeux, et se concentrer sur sa respiration dans le silence, avant le dîner, ou au moment du coucher

      🌸 choisir un mot ou une phrase qui vous rappelle de rester calme et présente. Vous pourrez alors en informer votre conjoint qui l’utilisera comme un signal pour vous suggérer de faire une pause et vous reconnecter, lorsque la mayonnaise monte.

      Voilà quelques idées, qui, je l’espère, vous seront utiles.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *