3 astuces pour aider vos enfants à développer leur résilience

Connaissez – vous le manga « Naruto »? Dans ce monde fictif, les ninjas luttent contre des adversités tant physiques qu’émotionnelles. Le personnage principal, Naruto Uzumaki, se démarque par sa détermination inébranlable à surmonter les obstacles et à atteindre ses objectifs. Son parcours est marqué par le rejet de la part des autres villageois et un passé douloureux. En dépit des défis constants auxquels il est confronté, Naruto refuse de céder au désespoir et tire sa force de ses expériences passées pour se forger un avenir meilleur. Son voyage pour devenir le plus grand ninja de son village, malgré les difficultés et les revers, incarne parfaitement la capacité humaine à se relever et à s’épanouir face à l’adversité. C’est précisément ce que j’appelle la résilience. Etre en mesure de surmonter les épreuves et de rebondir face aux coups durs de la vie. Il s’agit là d’un apprentissage intéressant que nous pouvons transmettre à  nos enfants. Être résilient leur permettra de mieux gérer leur stress, de maintenir une attitude positive face à l’adversité, et de trouver des solutions aux problèmes plutôt que de se laisser submerger par eux. De plus, cela renforcera leur confiance et leur estime d’eux-mêmes car ils apprendront à surmonter les obstacles et à rebondir face aux épreuves de la vie. Dans cet article, je vous partagerai donc trois astuces pour aider votre enfant à développer sa résilience, tout en vous invitant à vous questionner sur vos propres expériences. En effet, en réfléchissant à la manière dont vous avez surmonté les défis de votre vie, vous pourrez mieux identifier comment soutenir vos enfants dans leur propre cheminement vers la résilience.

 

🌈

Estime de soi et résilience

L’estime de soi peut être définie comme la manière dont une personne se voit, se juge et se valorise. Une estime de soi positive est associée à une meilleure capacité à faire face aux aléas de la vie. L’estime de soi et la résilience sont deux aspects essentiels du développement émotionnel et psychologique des enfants. En effet, l’estime de soi leur permet de se percevoir de manière positive et confiante, tandis que la résilience leur donne la capacité de rebondir face aux difficultés.

Exploration des forces et talents de vos enfants

Pour aider les enfants à développer une estime d’eux positive, vous pouvez les encourager à explorer et à reconnaître leurs forces et leurs talents. Comment concrètement?

En leur proposant des activités variées

Si vous le pouvez, offrez à votre enfant une variété d’activités et d’opportunités pour découvrir ce qu’il aime et où il excelle. Je me souviens avoir décelé que mon fils aîné aimait la musique, lorsqu’il était tout petit. Je lui ai proposé de tester plusieurs instruments au Conservatoire et il a finalement choisi d’apprendre à jouer du saxophone 🎷.  Récemment, il m’a avoué que le fait de découvrir et de développer ses talents musicaux l’a aidé à avoir une image positive de lui-même et à dépasser les désagréments de la vie.

Les lecteurs de cet article ont également lu :  Comment renforcer les liens familiaux grâce à la méditation?
Silhouette of a Man Playing Saxophone during Sunset
Estime de soi et resilience à travers l’art

Personne n’échappe à la douleur, à la peur et à la souffrance.  Pourtant de la douleur peut naître la sagesse, de la peur peut naître le courage, de la souffrance peut naître la force si nous avons la vertu de la résilience.

Éric Greitens

En valorisant leurs réalisations

Reconnaître et célébrer les succès de vos enfants, peu importe leur ampleur, est une autre manière de renforcer leur estime d’eux-même. Si, par exemple, votre adolescent réussit un projet scolaire difficile, n’hésitez pas à le féliciter pour son travail acharné et son engagement. Pourquoi ne pas mettre aussi en avant les compétences et les qualités qu’il a démontrées tout au long du processus, comme sa persévérance ou sa créativité.

boy holding white paper
Estime de soi et résilience

Introspection estime de soi et résilience

C’est le moment de vous munir d’un stylo et d’une feuille pour une parenthèse introspective. Cet espace va vous permettre de mieux comprendre comment vos propres expériences peuvent affecter la manière dont vous soutenez vos enfants dans le développement de leur estime de soi et de leur résilience. Préparez-vous un petit thé ☕️ ou un chocolat chaud, installez-vous confortablement, respirez un bon coup : vous pouvez à présent répondre aux questions suivantes.

L’influence des expériences passées

Je vous invite à réfléchir à votre propre parcours et aux expériences qui ont façonné votre estime de vous-même.

✍️Avez-vous été encouragée à explorer vos propres talents et forces lorsque vous étiez enfant?

✍️Avez-vous eu des modèles positifs qui vous ont soutenus dans vos réussites et vos échecs ?

Comprendre comment vos propres expériences ont influencé votre estime de vous peut vous aider à identifier les aspects de votre propre éducation que vous reproduisez inconsciemment. En prendre conscience vous permetra ensuite de décider de ce que vous souhaitez transmettre ou non à vos enfants. Par exemple, une maman qui a été constamment critiquée ou dévalorisée dans son enfance peut avoir développé une estime de soi fragile. Cela peut influencer sa manière d’interagir avec ses propres enfants, en les encourageant moins ou en étant plus critique envers elle-même et envers les autres.

a person writing on a notebook with a pen
Introspection estime de soi et résilience

Réflexions sur vos réactions face à l’adversité

Réfléchissons à présent à la manière dont nous avons fait face aux défis et aux périodes difficiles de notre vie. Comprendre comment vous avez surmonté vos propres défis peut vous aider à soutenir vos enfants dans leur propre parcours de résilience.

✍️Avez-vous été en mesure de maintenir une attitude positive et de trouver des solutions face à l’adversité ? Si oui, comment? Si non, nul besoin de culpabiliser. Restez douce et bienveillante envers vous-même.

✍️Avez-vous été capable de demander de l’aide et de vous tourner vers un réseau de soutien en cas de besoin ?

Si vous n’avez pas de réseau de soutien, j’ai à ce propos regroupé, dans ma boîte à outils 🧰 « SOS MAMA ZEN », un répertoire spécial de contacts, numéros utiles, sites internet, associations, réseaux et bien plus encore, pour que vous ne soyez jamais isolée en cas de pépin lié à la vie familiale. N’hésitez pas à le télécharger gratuitement ci-dessous. ⬇️

Les lecteurs de cet article ont également lu :  Comment la Pleine Conscience peut transformer positivement votre parentalité?

 

La résilience, c’est apprendre à danser sous la pluie plutôt que d’attendre que l’orage passe.

Boris Cyrulnik

Régulation du stress et résilience

La deuxième astuce pour aider vos enfants â développer leur résilience est de leur apprendre à réguler leur niveau de stress. Le stress peut être défini comme une réponse physiologique et psychologique à une situation perçue comme menaçante ou stimulante. Cette réponse implique souvent l’activation du système nerveux autonome, qui régule les fonctions corporelles involontaires telles que la respiration, la fréquence cardiaque et la digestion.

Gestion du stress et résilience chez l’enfant

Apprendre à réguler le stress est essentiel dans le développement de la résilience chez les enfants. Il est important de noter que le stress n’est pas intrinsèquement négatif. En fait, une certaine quantité de stress est nécessaire pour le fonctionnement optimal de l’organisme. Selon une étude menée par des chercheurs de l’université américaine de Géorgie et publiée le jeudi 28 juillet 2022, le stress peut même avoir des effets bénéfiques sur le cerveau. En outre, il  jouerait un rôle dans la limitation du développement de certains troubles mentaux. Cette recherche met en lumière le fait que des niveaux de stress faibles à modérés peuvent favoriser le développement de la résilience et réduire les risques de comportements antisociaux ou de dépression.

Cependant, des niveaux de stress trop élevés peuvent avoir des conséquences néfastes, tant sur le plan psychologique que physique. Comme le montre cette étude, un stress excessif peut affecter le système immunitaire, la régulation émotionnelle ou le fonctionnement du cerveau.

Alors, comment apprendre à vos enfants à réguler leur stress pour développer leur capacité de résilience?

A Close-up Shot of a Mother and Daughter Wearing Yellow Long Sleeves
Régulation du stress et résilience

Encourager l’expression émotionnelle

Pourquoi ne pas apprendre à vos enfants à reconnaître et à exprimer leurs émotions de manière saine et constructive? Pour cela, encouragez-les à verbaliser et extérioriser leurs sentiments et émotions. Par exemple en les écrivant dans un journal, en en discutant avec vous ou avec un proche, en utilisant des techniques artistiques comme le dessin ou la peinture.

A Woman Talking to her Child at a Park
Expression des émotions et résilience

La méditation et la pleine conscience

Enseigner à vos enfants des techniques de méditation simples et des exercices de pleine conscience les aidera à se détendre et à se recentrer lorsqu’ils se sentent stressés. La méditation leur permettra de prendre conscience de leurs pensées et de leurs émotions. Ils développeront également un plus grand sentiment de calme et de clarté intérieure.

La reconnexion à la nature

Ne négligeons pas le pouvoir de la nature sur la gestion du stress. En effet, des activités comme la marche, le jardinage ou simplement s’asseoir et observer la nature peuvent être apaisantes et régénérantes. Elle aident ainsi à réduire le stress et à restaurer l’équilibre émotionnel.

La pratique d’activités artistiques et créatives

Les arts, comme la musique, la danse, le théâtre ou la peinture, peuvent être des moyens puissants pour aider les enfants à exprimer leurs émotions et à libérer le stress. Ne vous privez donc pas de les encourager à explorer différentes formes d’expression artistique et à trouver ce qui les passionne.

woman in yellow long sleeve shirt painting
Le pouvoir de l’art sur la régulation du stress et la résilience

Introspection : régulation du stress parental et résilience

Cette introspection vous permettra de mieux comprendre vos propres réactions face au stress. Bien entendu, sans culpabiliser ni vous juger. Rappelez-vous de toujours rester indulgente et compatissante envers vous-même. L’idée ici est de réfléchir et de prendre conscience de vos mécanismes internes. Vous serez ensuite en mesure d’identifier des pistes d’action pour améliorer votre capacité à faire face aux défis de la vie de manière résiliente. Et vous pourrez apprendre a vos enfants à faire de même. Alors, à vos stylos 🖊

Les lecteurs de cet article ont également lu :  Maman blogueuse : comment inspirer par votre contenu

✍️Quels sont les signaux physiques qui vous indiquent que vous êtes stressée ? Comment est-ce que vous réagissez lorsque vous ressentez ces signaux ?

✍️Quelles sont les pensées ou les croyances qui alimentent votre stress dans les situations difficiles ? Est-ce qu’elles sont basées sur des faits réels ou sur des interprétations?

✍️Quels sont les comportements ou les habitudes que vous adoptez lorsque vous êtes confrontée au stress ? Est-ce qu’ils vous aident à mieux faire face à la situation ou est-ce qu’ils agissent comme des obstacles à votre résilience?

✍️Quels sont les facteurs externes qui contribuent à votre niveau de stress ? Est-ce que vous pouvez identifier des schémas ou des déclencheurs récurrents dans votre environnement quotidien?

✍️Quelles sont vos ressources internes et externes pour faire face au stress?

High angle comfortable workplace with opened diary with blank sheets and pen placed on white desk near pencil holder
Écriture introspective sur la gestion du stress et la résilience

Cet article participe à l’événement “Histoires de résilience” du blog Psycho-Plume, où nous explorons la puissance de l’esprit humain à surmonter les adversités. Olivia, à travers son blog, nous invite à partager nos expériences et leçons de vie pour inspirer et soutenir ceux qui font face à des épreuves de vie ou souhaitent prendre soin de leur santé mentale. Je vous recommande de découvrir sa réflexion sur la résilience et d’autres histoires inspirantes sur son site. Je vous conseille cet article.

Apprendre de l’échec : une clé pour développer la résilience chez vos enfants

Apprendre de l’échec est une habitude salvatrice à  transmettre aux enfants pour les aider à développer leur résilience. En effet, plutôt que de voir l’échec comme une fin en soi, il est intéressant de l’aborder comme une opportunité d’apprentissage et de croissance. Voici comment vous pouvez encourager vos loulous à tirer des leçons de leurs échecs et à avancer avec résilience.

Processus d’apprentissage

Il est indispensable d’enseigner à nos enfants que l’échec n’est pas un reflet de leur valeur personnelle. C’est plutôt une étape naturelle dans le processus d’apprentissage. Les échecs sont des occasions d’apprendre et de s’améliorer. Si, par exemple, votre trésor échoue à un examen, vous pouvez l’encourager à réfléchir à ce qu’il peut faire différemment la prochaine fois pour mieux se préparer.

woman hugging boy on her lap
Expliquer à son loulou que l’échec fait partie du processus d’apprentissage

Favoriser la réflexion suite à l’échec

Après un échec, il est important d’encourager vos loupiots à réfléchir sur ce qui s’est passé et à analyser les raisons de leur échec. Vous pouvez par exemple leur poser des questions ouvertes pour les aider à explorer leurs pensées et leurs émotions autour de l’échec. « Que penses-tu qui s’est passé ? », « Qu’est-ce que tu as appris de cette expérience ? ». En encourageant la réflexion et l’analyse, vous aiderez vos enfants à développer des compétences d’auto-évaluation et à trouver des moyens concrets de s’améliorer à l’avenir.

Seuls ceux qui osent échouer grandement, peuvent réussir grandement.

Robert F. Kennedy

 

Pour conclure

Dans cet article, nous avons exploré trois astuces pour aider vos enfants à développer leur résilience. En mettant l’accent sur l’estime de soi, la régulation du stress et l’apprentissage à travers les échecs. Je vous ai également proposé des moments d’écriture introspectives afin que vous puissiez mieux soutenir vos enfants dans leur cheminement vers la résilience. Alors, bonnes réflexions. Prenez soin de vous et de vos loulous 🌸

Si vous avez aimé l'article, sentez-vous libre de le partager :-)

Commentaires

  1. Merci pour cet article très intéressant et vos trois conseils pour développer la résilience de nos enfants. C’est le plus beau cadeau à offrir !

    1. JeanneOO says:

      Merci pour votre retour Sarah.

    2. Merci beaucoup pour tous ses bons conseils, et je vais de ce pas proposer de l’écriture à mon fils, pour évacuer les petits stress de la journée….

      1. JeanneOO says:

        Merci pour ton retour

  2. Olivia says:

    Merci pour ce bel article très inspirant dans le soutien que nous pouvons apporter à nos enfants. Je suis ravie de l’intégrer à mon carnaval d’articles sur la résilience. Il saura apporter un appui à tous les parents.

    1. JeanneOO says:

      Avec plaisir. Merci d’avoir lancé cet événement inter-blogueurs qui permettra d’offrir plusieurs points de vue et axes de réflexion sur la résilience.

  3. Mélanie says:

    Bonjour ! Ahh apprendre à nos enfants que les échecs ne sont pas négatifs, mais qu’il s’agit tout simplement d’apprentissage… Je crois qu ec’ets le plu sbeau cadeau qu’on puisse faire à nos enfants 😉

    1. JeanneOO says:

      Mais ouiii, tellement! Merci pour ton avis sur le sujet.

  4. Jackie says:

    Certains parents ou enseignants ne valorisent pas assez les enfants afin de leur inculquer la confiance en soi. Il faut s’adapter à l’âge et la compréhension des enfants. Tout progrès, aussi minime soit-il, doit être récompensé. Je compare cela à l’éducation éthologique des chevaux. Quand on demande au cheval de faire un exercice, par exemple : un déplacement latéral de plusieurs pas, s’il ne fait qu’un seul pas, on le récompense soit avec la voix, les caresses, un morceau de carotte… Chaque progrès doit être récompensé. Merci pour tes bons conseils.

    1. JeanneOO says:

      Je trouve cette comparaison avec l’éducation éthologique des chevaux très intéressante. Je partage complètement ton point de vue sur le fait que valoriser les progrès des enfants renforce leur confiance en eux. Merci pour ton commentaire

  5. Merci pour ce très bon article !
    Je suis particulièrement sensible à l’argument « apprendre de l’échec ». C’est ce que je m’efforce de faire en ce moment à titre personnel, et « bizarrement » c’est ce que je me sens pertinente à transmettre à mon fils quand il est revenu en larme de son tournoi de tennis perdu il y a un mois. Au final, il a pris le dessus, et a repris les cours plus appliqués encore, pour s’améliorer !

    1. JeanneOO says:

      Merci pour ton partage d’expérience Valérie. Un beau témoignage de résilience.

  6. Merci Jeanne pour cet article inspirant. Comme tu le dis, je trouve qu’il est important de s’observer aussi soi-même face à l’échec, face à son propre parcours. Car nous sommes des miroirs pour nos enfants. Comment gérons-nous les défis, les échecs, comment décidons-nous de remonter la pente, etc. Essayons d’être exemplaire, exemplaire et imparfait 😉

    1. JeanneOO says:

      Exactement Elise. En tant que parents, nous avons un devoir d’exemplarité, tout en admettant nos imperfections et nos vulnérabilités. Comme tu le dis si bien, exemplaires et imparfaits! 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *