Comment gérer les disputes entre vos enfants

Dans les familles, les disputes entre frères et sœurs sont inévitables et peuvent créer des tensions au sein du foyer. Cependant, ces conflits font partie intégrante du processus de développement des enfants et peuvent même être bénéfiques s’ils sont gérés de manière appropriée. Comment gérer les disputes entre vos enfants? Comment comprendre les causes sous-jacentes de ces disputes? Quelles stratégies adopter pour les gérer et ainsi favoriser des relations fraternelles saines et harmonieuses?

C’est ce que nous allons aborder dans cet article. Nous examinerons les causes possibles des conflits. Nous discuterons également des bienfaits des disputes dans les relations fraternelles. Enfin, nous explorerons des approches pratiques pour les gérer.

🌈

Pourquoi se disputent-ils?

Comprendre les causes des disputes entre vos enfants vous aidera à les aborder avec compassion et patience, plutôt qu’avec frustration ou colère.

Causes externes des conflits

Voici quelques-unes des causes externes potentielles de conflits entre vos loulous.

Rivalité pour avoir l’attention des parents

La rivalité pour avoir l’attention des parents est une source fréquente de conflits entre frères et sœurs. Cette rivalité peut entraîner des sentiments de jalousie et de compétition entre les enfants.

Upset black girl in studio
Photo de Monstera Production

Conflits liés à la possession et au partage

Les conflits liés à la possession et au partage sont courants, surtout chez les jeunes enfants qui apprennent encore les concepts de propriété et de coopération. Ces disputes peuvent survenir autour de jouets, d’objets personnels ou même d’espaces communs.

Différences de personnalité et d’intérêts

Les différences de personnalité et d’intérêts entre les enfants sont inévitables dans une famille, car chaque enfant est unique avec ses propres caractéristiques et passions. Mais ces différences peuvent parfois entraîner des tensions au sein de la fratrie, surtout lorsque vos enfants ont du mal à se comprendre ou à trouver des activités communes qui les intéressent tous.

Causes internes de ces conflits

C’est vrai que cela peut être parfois exaspérant et frustrant d’entendre nos chers bambins se disputer pour des raisons qui semblent insignifiantes à nos yeux d’adultes. Mais rappelons-nous qu’en réalité, leur cerveau est encore en développement, ce qui influence leur manière de percevoir et de réagir aux situations de conflit.

Les lecteurs de cet article ont également lu :  Comment aider votre adolescent à atteindre ses objectifs

En effet, le cortex préfrontal, une région clé du cerveau impliquée dans la prise de décision, le contrôle des émotions et la résolution de problèmes, n’est pas encore pleinement développé chez les jeunes enfants. A cause de cette immaturité, il est difficile pour eux de réguler leurs émotions lorsqu’ils sont confrontés à des conflits.

De plus, le système limbique, qui est impliqué dans le traitement des émotions, est plus actif chez les enfants, ce qui peut amplifier leurs réponses émotionnelles face aux conflits. 

Side view full length irritated fighting brothers sitting on floor and pulling teddy bear to sides
Photo de Vika Glitter

Comment comprendre les causes sous-jacentes de ces disputes?

Vous pouvez commencer par observer attentivement les interactions entre vos enfants pour repérer les situations ou les comportements qui déclenchent des disputes. 

Ensuite, je vous invite à examiner les schémas de comportements récurrents qui précèdent les disputes entre vos enfants. Se disputent-ils chaque fois qu’ils doivent partager des jouets entre eux par exemple?

Enfin, demandez-vous s’il y a eu récemment des changements  dans la dynamique familiale. L’arrivée d’un nouveau bébé? Des difficultés financières?  Des tensions conjugales?

Ces étapes vous aideront à :

  • découvrir les déclencheurs des conflits
  • identifier les facteurs externes et internes qui peuvent influencer le comportement de vos enfants
  • adapter votre approche pour mieux soutenir vos enfants

🌈

Bienfaits des disputes dans les relations fraternelles

Cela peut sembler surprenant, mais oui, les disputes entre vos enfants ne sont pas que négatifs. Ils peuvent être des occasions d’apprentissage et de croissance. Voyons comment.

Expression des émotions

A travers les conflits,  vos loupiots apprendront à exprimer leurs émotions. Frustration, colère, tristesse, jalousie : autant de sentiments qui peuvent surgir lors des disputes et qui constituent des occasions d’apprentissage pour les enfants.

kid, glasses, poster
Photo de KLAU2018

Résolution de conflits

Ces conflits entre enfants permettent à vos loupiots de développer des compétences en matière de résolution de problèmes. Par exemple, en discutant et en négociant lors d’un désaccord, ils apprennent à écouter les opinions des autres, et à rechercher des compromis.

Empathie

Suite à une dispute, vous pouvez les aider à développer leur capacité à comprendre les sentiments des autres et à se mettre à leur place. Ils prendront ainsi conscience de l’impact de leurs actions sur les autres.

Communication 

C’est aussi  l’occasion d’apprendre à vos loupiots à exprimer leurs besoins, leurs préoccupations et leurs points de vue de manière respectueuse. Cela leur sera utile dans leurs interactions avec les autres tout au long de leur vie.

🌈

Approches pour gérer les disputes entre vos enfants

Anticiper en établissant des règles claires

Pour favoriser un environnement familial apaisé et anticiper les disputes entre frères et sœurs, pourquoi ne pas commencer par établir des règles claires? Celles-ci fourniront un cadre pour vos enfants. Vous pourrez ainsi préciser les comportements acceptables et ceux qui sont intolérables.

Les lecteurs de cet article ont également lu :  Déployez le plein potentiel de votre enfant grâce à la méthode Montessori
rule, hook, check mark
Photo de geralt

Identifier les comportements acceptables et non tolérables

En clarifiant ce qui est autorisé et ce qui ne l’est pas, vos enfants auront des lignes directrices à suivre.

Vous pouvez ainsi établir des règles claires interdisant toute forme de violence verbale ou physique. Ainsi vos loulous sauront qu’il est inacceptable de crier, insulter ou menacer l’autre pendant une dispute, tout comme il est inacceptable de se battre physiquement.

Communiquer les règles de manière claire 

Vous pouvez les afficher dans un endroit visible de la maison ou les répéter régulièrement lors de discussions familiales. De plus, n’hésitez pas à expliquer le raisonnement derrière chaque règle. Cela aidera ainsi vos enfants à comprendre leur importance.

Engager les enfants dans le processus 

Vous pouvez impliquer vos loulous dans la mise en place des règles familiales en les permettant de contribuer à leur création. Une astuce est par exemple d’organiser des réunions familiales où chaque membre de la famille peut exprimer ses opinions sur ce qu’il considère comme des règles importantes.

Donner l’exemple

Les enfants apprennent par l’exemple. Il est donc important que nous suivions nous-mêmes les règles établies. Par exemple, si une règle stipule que les disputes doivent être résolues de manière respectueuse, il est préférable que nous montrions cet exemple dans nos propres interactions familiales, même si, je vous l’accorde, ce n’est pas toujours facile.

Father Talking to his Son
Photo d’ August de Richelieu

Laisser les enfants résoudre les conflits par eux-mêmes

Laisser les enfants résoudre les conflits par eux-mêmes est une approche qui favorise l’autonomie et la résilience. Cette méthode les encourage à trouver des solutions aux problèmes qu’ils rencontrent, ce qui renforce leur confiance en eux.

Intervenir si nécessaire

Toutefois, si les enfants ne parviennent pas à résoudre le conflit par eux-mêmes ou lorsque la situation devient trop intense, vous pouvez intervenir pour les aider à trouver une solution pacifique et équitable. Alors comment faire?

Veiller à être vous-même dans un bon état émotionnel

Pour intervenir efficacement lors des disputes entre vos enfants, je vous conseille avant tout d’être vous-même dans un bon état émotionnel. En effet, si vous êtes en phase avec vous-même, vous serez en mesure de vous connecter avec vos enfants et de leur offrir un espace de sécurité émotionnelle, grâce au processus de co-régulation.

Dans les relations humaines, cette co-régulation se produit lorsqu’on aide une autre personne à se sentir mieux émotionnellement et à agir de manière positive.

Une étude menée en 2001 par le psychologue Dr A.N Schore, a exploré le lien entre les relations d’attachement sécurisé entre les parents et les enfants et le développement émotionnel des enfants. Les résultats indiquent que les interactions parentales, caractérisées par la corégulation émotionnelle et comportementale, jouent un rôle important dans le développement du cerveau émotionnel de l’enfant et dans sa capacité à réguler ses propres émotions à l’avenir.

Les lecteurs de cet article ont également lu :  Parents : 4 stratégies pour gérer votre colère

D’où l’importance de s’autoréguler, pour pouvoir faire bénéficier à ses enfants de cette sécurité intérieure à travers le processus de co-régulation. Alors, comment favoriser cet état de sécurité? Tout d’abord, prenez quelques instants pour respirer profondément et revenir dans votre corps. Cela vous permettra de vous calmer et de prendre du recul par rapport à la situation.

Ensuite, identifiez vos propres émotions. Assurez-vous de reconnaître et de comprendre vos émotions. Si vous vous sentez en colère ou frustré, prenez le temps de comprendre pourquoi vous ressentez ces émotions et comment elles pourraient influencer vos réactions.

Offrir un soutien émotionnel à vos loulous

Une fois votre calme retrouvé, je vous invite à écouter attentivement les préoccupations et émotions de vos chers trésors. Les enfants ont besoin de se sentir compris et soutenus lorsqu’ils sont confrontés à des situations stressantes. En outre, votre présence rassurante pourra les aider à se calmer et à se sentir en sécurité.

N’hésitez pas à offrir une écoute empathique à chaque enfant. « Lucas, je comprends que tu te sentes contrarié parce que tu voulais jouer avec les legos. Et toi, Safia, comment te sens-tu ? » Cette approche permet aux enfants de se sentir entendus et compris, ce qui facilite le processus de résolution du conflit.

Les guider vers des compromis

Vous pouvez jouer le rôle de médiateur en guidant vos enfants vers des compromis qui conviennent à tous. Comment faire concrètement? Et bien en les encourageant à réfléchir à des solutions alternatives et à trouver un terrain d’entente qui respecte les besoins et les sentiments de chacun.

Par exemple, si Leo et Tom se disputent car ils veulent utiliser l’unique console de jeux de la maison, vous pouvez leur suggérer que chacun d’eux joue pendant 30 minutes. Ou encore leur proposer de trouver une activité qu’ils peuvent faire ensemble. Ils apprendront ainsi à partager et à résoudre leur conflit de manière équitable.

Siblings Sharing With Their Toys
Photo d’Anna Shvets

Leur enseigner la communication non violente

Pourquoi ne pas profiter de ces moments pour enseigner à vos enfants des stratégies de communication non violente, telles que l’utilisation de mots « je » pour exprimer leurs sentiments et besoins sans blâmer l’autre enfant? Cela les aidera à exprimer leurs émotions de manière constructive et à trouver des solutions pacifiques.

🌈

Conclusion

Les disputes entre frères et sœurs sont une réalité inévitable dans la vie familiale. Mais elles ne sont pas que négatives. Au contraire, elles offrent des opportunités d’apprentissage et de croissance pour vos enfants, notamment en matière de résolution de conflits, d’empathie et de communication. En comprenant les causes sous-jacentes de ces disputes et en adoptant des approches appropriées pour les gérer, vous les aiderez à développer des relations fraternelles saines et harmonieuses. Cela favorisera un climat familial basé sur le respect et l’écoute. Bien entendu, chaque famille est unique. Alors sentez-vous libre de piocher les astuces qui font sens pour vous.

Quoi qu’il en soit, rappelez- vous : prenez soin de vous et de vos loulous 🌸

Si vous avez aimé l'article, sentez-vous libre de le partager :-)

Commentaires

  1. Merci beaucoup pour cet article très complet. Les disputes entre les enfants peuvent être compliquées à gérer. Il est important comme vous le dites de faire preuve d’empathie, d’écoute et d’avoir les bons outils pour créer des relations respectueuses et harmonieuses à la maison.

    1. JeanneOO says:

      Oui, effectivement. Merci pour votre partage.

  2. Béa says:

    Ton article sur la gestion des disputes entre enfants est vraiment instructif et plein de conseils pratiques ! C’est tellement important de comprendre les causes sous-jacentes des conflits entre frères et sœurs afin de pouvoir les aborder de manière efficace et bienveillante.

    J’apprécie particulièrement ta façon de mettre en lumière les bienfaits des disputes dans les relations fraternelles. C’est vrai que cela peut sembler contre-intuitif, mais les conflits peuvent en réalité être des occasions d’apprentissage et de croissance pour les enfants, notamment en matière de résolution de problèmes, d’empathie et de communication.

    Bravo pour cet article Jeanne, il offre un excellent guide pour aider les parents à naviguer à travers les disputes familiales avec compassion et patience. Merci pour ce partage enrichissant !

    1. JeanneOO says:

      Ravie si les éléments évoqués dans l’article peuvent aider des parents dans la gestion des disputes de leurs enfants. Merci pour ton retour chaleureux.

  3. DENIS says:

    Les disputes entre frères et soeurs sont une illustration parmi d’autres de l’apprentissage de la frustration. Et en l’espèce, cette frustration-là n’est pas imposée par l’adulte référent : il s’agit souvent de conflits d’intérêts entre pairs, dont la résolution est donc moins intuitive pour chacun des protagonistes. L’adulte doit arbitrer, ce qui est très difficile à accepter pour l’enfant qui ne doit pas se sentir désavoué ni rejeté… bref on est sur un fil ! Le dialogue reste essentiel une fois le conflit résolu.

    1. JeanneOO says:

      Exactement. Les expériences qui se vivent au sein du foyer où à l’extérieur sont des occasions d’apprentissage. Effectivement, à travers les disputes, les enfants découvrent l’expérience de la frustration, comme tu le dis si bien. Oui, la communication est indispensable quand tout le monde est au calme, pour revenir sur la situation et en tirer les leçons apprises. Merci pour ton commentaire.

  4. Patricia says:

    Merci pour ce rappel de l’article, cela me ramène à une action que j’avais mise en place. Après avoir lu « Frères et sœurs sans rivalité », j’appliquais la méthode de décrire ce qui se passait à chaque conflit. Cependant, maintenant qu’ils grandissent,les conflits sont moins importants qu’au début, j’ai remarqué que j’ai tendance à élever la voix. Merci pour cette piqure de rappel

    1. JeanneOO says:

      Avec plaisir Patricia. Merci pour ton partage d’expérience et pour la référence au livre, que je vais me hâter de découvrir.

  5. Lucile says:

    merci pour cet article tres complet, interessant et vraiment agreable a lire ! je n’ai pas (encore) d’enfants 😉 mais je mesure l’importance de bien gerer les conflits a la maison. J’ai beaucoup le fait de mettre en place des règles familiales, et surtout de les sensibilier a la communication non violente <3

    1. JeanneOO says:

      Merci pour votre retour Lucile 😉

  6. Magdalena says:

    Les conflits entre les enfants peuvent être vraiment épuisants ! Il n’est pas toujours évident de garder son sang-froid quand on est soi-même dans de mauvaises dispositions. Merci pour les astuces ! Je tâcherai de les appliquer à l’avenir…

    1. JeanneOO says:

      Ravie que les astuces puissent vous être utiles. Oui, pas toujours évident de garder son calme. Merci pour votre partage

  7. Christelle says:

    Merci pour cet article ! Je me pose souvent la question : Que faire pour éviter les conflits ? Ces conseils sont vraiment TOP ! Je pense que je vais afficher les règles, c’est une excellente idée ! Anticiper les conflits aussi c’est une super idée ! MERCI !!!

    1. JeanneOO says:

      Avec plaisir! Merci pour votre retour et bonne chance dans la gestion des conflits. J’espère que ces astuces vous seront utiles!

  8. Beatrice says:

    Merci pour cet article qui parle aussi du rôle du cerveau, souvent oublié quand on parle des enfants. Les laisser gérer leurs émotions est tout aussi important pour leur confiance en soi.

    1. JeanneOO says:

      Merci pour ton commentaire Béatrice

  9. Jackie says:

    Si seulement j’avais eu un mode d’emploi il y a quelques années ! Merci pour tes merveilleux conseils.Jackie

    1. JeanneOO says:

      Avec plaisir Jackie!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *